Les Émotifs Anonymes par Danielle, Diana, Caroline et Molly

Les étudiants du cours “Réagir sur la France”, sont allés au cinéma pour voir le film Les Émotifs Anonymes de Jean-Pierre Améris.Voici quelques réactions :

Présentation du film et critique, par Danielle Gensburg

Une comédie pleine de romance, de chocolat, et d’appréhension

Le film « Les Émotifs Anonymes » est une comédie de Jean-Pierre Améris. Dans ce film, il s’agit de deux individus anxieux, les deux manquant d’assurance et aimant beaucoup cuire (même inventer) et goûter le chocolat, qui tombent amoureux l’un de l’autre malgré leurs problèmes émotionnels. Extrêmement amusant, ce film est passionnant et captivant, plein de personnages uniques et d’une intrigue excellente et originale. Je trouve ce film bien conçu grâce à beaucoup d’éléments différents : les deux collègues qui tombent amoureux l’un de l’autre, l’obsession et la passion pour le chocolat, et les problèmes personnels et les insécurités de personnages principaux. Le film n’aurait pas été complet sans les personnages secondaires amusants. Il y a les chocolatiers, qui observent toute la folie entre Angélique et Jean-René (les personnages principaux), le psychiatre qui analyse Jean-René, le serveur sceptique au restaurant où Angélique et Jean-René ont leur premier rendez-vous avec l’un l’autre, le concierge compréhensif à l’hôtel, la mère folle d’Angélique, et les membres compatissants de l’organisation «Émotifs Anonymes ». La fin du film est amusante et supérieure parce que les deux personnages principaux, Angélique et Jean-René, sont ensemble même si leurs problèmes d’émotivité ne sont pas résolus. Ce film n’est pas du tout banal.  En fait, ce film est très intéressant, surprenant, et bien fait. La cerise sur le gâteau ? Le film est très facile à comprendre.

Si Les Émotifs Anonymes était un chocolat, par Diana Giggans-Hill

Le film Les Émotifs Anonymes illustre comment l’amour est possible entre des gens qui sont extrêmement nerveux. Les deux personnages principaux dans le film travaillent dans une usine de chocolat, et si le film lui-même était un chocolat, ce serait un chocolat avec trop de sucre, croquant, et avec un arrière-goût légèrement saumâtre.

Si Les Émotifs Anonymes était un chocolat, par Caroline Jaquiss et Molly Rubin

1. C’était doux et sucré.

2. Ça pouvait peut-être donner mal aux dents à certains.

3. Ce n’était pas très lourd.

4. C’était facile à avaler, pas très compliqué ou avec un goût très
étrange ou sophistiqué.

5. Ce n’est pas quelque chose dont je me rappellerai dans l’avenir.

6. Ce n’est pas un expérience très profonde mais ça suffit.

This entry was posted in Blog 2011 Printemps and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s