Bonanza à la Fondation Cartier, par Susan Sperling

Mercredi dernier, je suis allée à une exposition de la Fondation Cartier pour l’art contemporain.  La Fondation Cartier est un musée avec des expositions d’art sur des sujets différents.  Il n’y pas de collection permanente ; tout le musée change quand les expositions changent.  La Fondation Cartier est dans un bâtiment très grand et tout en verre.  Il y a un mur, aussi, qui sépare le musée de la rue.  Ça crée le sentiment d’être dans un jardin, isolé du monde.  Le thème dans la Fondation Cartier maintenant est la disparition des gens dans le monde et la lutte de certaines populations très petites pour continuer et vivre.  Il s’agit, aussi, de l’état de l’environnement et du monde maintenant et les effets des changements de l’environnement.
L’exposition que j’ai vu mercredi soir s’appelle « Bonanza ».  Il s’agit d’une ville au Colorado.  Il y a cent ans, douze cent personnes ont habité dans le village de Bonanza.  C’était une ville pour les mineurs d’or.  Mais maintenant, il y a seulement sept habitants à Bonanza.  Le film que j’ai vu a parlé des relations entre les gens de la ville et de l’histoire de la ville.  Il n’y pas beaucoup à faire à Bonanza.  À cause de ça, les gens créent les rumeurs et les luttes qui n’existaient pas dans une ville normale.  La jalousie et les mauvais sentiments se sont mélangés et ont occasionné un procès qui a eu pour résultat la fin de la ville.

This entry was posted in Blog 2009 Printemps and tagged , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s